Le bassin hydrographique Cheliff-Zahrez


Le cadre juridique

La consistance territoriale

Le cadre naturel du bassin

La Population du bassin

Le cadre juridique

La loi N° 83 - 17 du 16 juillet 1983 portant code des eaux a découpé le territoire national en unités hydrographiques naturelles dénommées "Bassins Hydrographiques ". Elle a prévu que " La conservation qualitative et quantitative des ressources en eau est conçue et assurée à l'echelle du bassin Hydrographique". L'ordonance N° 96 - 13 du 15 juin 1996 modifiant et complétant le code des eaux a adopté parmi les principes de la nouvelle politique de l'eau :

  • L'unité de gestion.
  • La gestion integrée.
  • Le respect de l'unité du cycle hydrologique du bassin hydrographique et des systèmes hydrauliques.

Le décret exécutif N° 96 - 100 du 6 Mars 1996 portant définition du bassin hydrographique et fixant le statut-type des établissements publics de gestion a défini le bassin hydrographique "comme la surface topographique drainée par un cours d'eau et ses affluents de telle façon que tout écoulement prenant naissance à l'intérieur de cette surface suit son trajet jusqu'a l'éxutoire". "Chaque bassin hydrographique est séparé des bassins qui l'environnent par la ligne de partage des eaux qui suit les crêtes".

Le territoire de l'Algérie a été divisé en 1996 en 5 bassins hydrographiques :

  • Constantinois - Seybouse- Mellègue.
  • Algérois- Hodna - Soumam.
  • Cheliff - Zahrez.
  • Oranie - Chott - Chergui .
  • Sahara.

Les cinq régions hydrographiques de l’Algérie

La consistance territoriale

La RHCZ couvre 255 communes relevant de 12 (douze) wilayas dont trois sont incluses en totalité dans la région (Chlef, Relizane et Tissemsilt) et les 09 (neuf) autres wilayas le sont partiellement (Ain Defla, Djelfa, Laghouat, Mascara, Médéa, M'sila, Tiaret, Tipaza et Mostaganem).



Les cinq régions hydrographiques de l’Algérie

Le relief :

Le territoire national est constitué de cinq régions hydrographiques.

Située au centre Ouest de l'Algérie du Nord, la région hydrographique Cheliff-Zahrez s'étend, avec une superficie de 56.000 Km², en longitude entre 0°12'' Est et 3°87'' Est et en latitude entre 33°91'' Nord et 36°58'' Nord.

S'étendant du Nord, de la mer méditerranée, avec un littoral de 200 kilomètres, aux chotts du Zahrez au sud, la RHCZ présente un relief compartimenté, reflet de la nette opposition topographique Tell-Hautes Plaines qui la caractérise.

Par ailleurs, à l'opposition topographique par laquelle se caractérise la Région Hydrographique Cheliff-Zahrez, s'ajoute une opposition structurale qui se traduit par un substratum relativement simple au sud, formé de vastes étendues sédimentaires d'où émergent des massifs calcaires isolés, et un édifice beaucoup plus complexe au nord, constitué de nombreuses séries hétérogènes empilées de phases tectoniques successives.

Aussi, on distingue de l'amont à l'aval de la RHCZ : l'Atlas Saharien, les hautes plaines, les massifs telliens, la vallée du Cheliff et les massifs côtiers du Dahra au nord.

Les limites du bassin du Cheliff-Zahrez sont très nettes sur la partie tellienne où elles suivent rigoureusement les lignes de crête; elles sont souvent très floues en ce qui concerne la ligne de partage des eaux le séparant du bassin du Sahara, au sud, car la limite endoréisme – exoréisme est localement imprécise. De ce fait, le calcul de la superficie de la RHCZ diffère souvent d'un opérateur à un autre.


La région hydrographique Cheliff-Zahrez

L'hydrogéologie

La région se compose de 03 (trois) zones bien distinctes :

  • Au Nord, le sillon du Cheliff encadré par les deux chaînes telliennes (Monts du Dahra au Nord et le Massif de l’Ouarsenis au Sud).
  • Au Sud, les hautes plaines entre l'Ouarsenis et l'Atlas Saharien.
  • Plus au Sud, le bassin du Zahrez.

De nombreuses formations géologiques contiennent des eaux souterraines, les plus anciennes sont attribuées au jurassique et les récentes correspondent aux alluvions quaternaires. Dans la zone septentrionale de la RHCZ, les deux chaînes telliennes présentent des ressources médiocres et non exploitables directement, les niveaux perméables (calcaires et grès) sont généralement peu développés et encaissés dans de puissantes formations imperméables.

Le sillon du Cheliff est compartimenté en trois cuvettes (Haut, Moyen et Bas Cheliff), séparées par deux seuils : le seuil d’Ain Defla et le seuil d’Oum Drou.

La géologie

Le bassin du Cheliff appartient aux bassins sédimentaires sub-littoraux allongés Est -Ouest et mis en place après la dernière phase alpine de tectonique tangentielle.

Au Nord, cette dépression est séparée de la mer par le Tell septentrional représenté par une suite de reliefs parallèles formés essentiellement de terrains jurassico-crétacés que l'on retrouve aussi dans la plaine (Dahra et massifs épi-métamorphiques à schistosités du Doui, Rouina et Témoulga).

Au sud, le bassin du Cheliff est limité par le Tell méridional représenté par un ensemble de massif montagneux où le substratum y est principalement marno-calcaire et correspond à l'allochtone tellien avec ses différentes nappes.

Une phase infra-crétacé, compressive donne des plis NE-SW ; Une phase à composante tangentielle intervient après le Sénonien et le Paléocène et serait en partie responsable de l'épimétamorphisme Une phase datée Aquitano-Burdigalienne, compressive et profonde génératrice d'un nouvel épimétamorphisme.

Pendant que les nappes telliennes achèvent de se mettre en place, un nouveau cycle sédimentaire s'amorce marqué par une transgression qui envahit le bassin et finit par déposer une épaisse sédimentation mio-plio-quaternaire. Parallèlement, le bassin du Cheliff est soumis pendant tout le Néogène à une importante tectonique principalement distensive pour certains auteurs (Y. Gourinard, A.Perrodon, B.Fenet) et polyphasée pour G.Thomas. Cette tectonique continue jusqu'à l'actuel comme en témoigne l'intense activité séismique de la région.

La population du bassin

La RHCZ comptait 5 221 800 habitants au RGPH de 2008. Cette population est passée à 5 596 527 habitants en 2012. Elle atteindra 7 265 209 habitants en 2030.



Carte de la population de la RHCZ

L'eau dans le bassin

Ressources en eau       //      L'eau       //      La demande